Le Grinch : un incontournable des films de Noël

Le Grinch est devenu au fil du temps un des contes les plus prisés à Noël même s’il est vrai que la version littéraire n’a pas connu l’effet escompté en France. Cependant, l’adaptation au cinéma par Imagine Entertainment bénéficie d’une belle notoriété. Les nombreuses rediffusions télévisées durant les fêtes de fin d’année peuvent le confirmer et en fit l’un des meilleurs films de Noël !

 

Les origines du conte

Theodor S.Geisel, plus connu sous le pseudonyme de Dr Seuss, est l’heureux auteur et illustrateur du conte  « Comment le Grinch a volé Noël ? » en 1957. Ce dernier ne souhaitait pas que son œuvre soit adaptée au cinéma suite aux critiques et aux mauvaises opinions découlant de la fantaisie musicale : les 5 000 doigts du Dr. T. Après son décès, sa veuve était encore réticente, mais a vite changé d’idée après avoir vu une adaptation améliorée par les techniques informatiques. Le Grinch a pris vie en étant fidèle à la vision de feu Seuss. 

Son objectif était de sensibiliser les enfants sur l’importance de l'éducation inculquée par les parents malgré les différences de chacun. Entre autres, le dessin animé comme le film véhicule un message fort : le fait de savoir pardonner et de créer des liens avec son entourage. 

Le réalisateur Ron Howard, acteur célèbre dans les « Jours Heureux », s’est reconverti et est passé derrière la caméra pour nous concocter une version joviale et amusante du film, idéale pour toute la famille notamment pour les enfants à partir de 6 ans. Sortie en 2000, cette mise en scène est devenue grandement populaire en un temps record. Confiant le rôle principal à Jim Carrey, Ron s’est trouvé son drôle de père Noël à la peau toute verte, plus vrai que nature !

 

Résumé et détails 

Le Grinch est un croque-mitaine qui vit reclus sur le Mont Crumpit avec pour unique compagnon, son chien Max. Exilé depuis 53 ans, les mots « amour - amitié - convivialité » ne font pas partie de son vocabulaire. Autrement dit, il n’aime personne !

Bien évidemment, il aurait bien voulu avoir une enfance ordinaire comme les autres enfants. Mais les petits Chous (Whos) avaient un comportement cruel envers lui. C’est ainsi qu’il est devenu un ermite ronchon détestant l’univers de Noël et de tout ce qui touche autour. En l’occurrence, pour les habitants de Chouvilles qui vouent un inconditionnel amour pour Noël.  

Comme chaque année à Noël, les Choux viennent perturber la tranquillité solitaire du Grinch. Ce qui s’avère être une très mauvaise idée ! En revanche, pour les Choux, les préparatifs et les célébrations se font de plus en plus grandioses, animées et lumineuses. Lorsqu’ils déclarent qu’ils vont célébrer Noël trois fois plus fort cette année, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Le Grinch n’a plus qu’une solution pour retrouver la paix, celle de : voler Noël. Il va alors mettre en place un plan diabolique afin de gâcher l’esprit de Noël : dérober tous les cadeaux, les bûches et les dindes, abîmer les sapins, etc.

Mais tout ne va pas se dérouler comme il l’avait prévu. Effectivement, il va faire la connaissance d’une petite fille appelée Cindy Lou qui a une autre stratégie bien soudée : kidnapper le Père Noël pour venir en aide à sa mère. Cette jeune fille au grand cœur va faire basculer la donne. Bien qu’il ait l’air méchant et toujours furibond, notre monstre vert poilu va littéralement fondre devant cette boule d’énergie. Le Grinch va alors découvrir que l’esprit de Noël ne se résume pas aux jouets, aux chants mélodieux, aux guirlandes étincelantes…



 

Qui se cache derrière le succès du film ? 

Un choix des plus audacieux a permis à ce film de se démarquer des autres. Plusieurs personnes ont collaboré sur une certaine durée afin de le faire évoluer. Ces gens ont appris à travailler ensemble même si les opinions peuvent parfois diverger :  

Le rôle-titre : faire appel à Jim Carrey était la meilleure chose à faire. Il a donné vie au Grinch grâce à son savoir-faire et à son professionnalisme.  

Le maquillage : c’est Rick Baker qui a imaginé le maquillage et le costume en Lycra extensible de Jim. Il a travaillé sur les lentilles de contact, les fausses dents et le faciès de l’acteur afin de donner un maximum de latitude à son visage. 

La coiffure : plus de 350 perruques et de 150 moustaches ont été utilisés par la chef coiffeuse Gail Ryan et son équipe. 

L’animation : Scott Mosier et Yarrow Cheney ont beaucoup apporté au film. Le premier est un habitué des séries animées, car il avait travaillé chez Disney. Le second a été le co-réalisateur de “Comme des Bêtes” et a contribué au décor de “Moi, Moche et Méchant”.

 

(Source : allociné.fr)