Le Bonhomme de Neige, une poésie de Jacques Prévert

Construire un bonhomme de neige est un loisir dédié aux enfants, mais aussi aux grandes personnes. C’est un art éphémère qui nécessite de basses températures. Cette sculpture, faite de neige, représente souvent un petit homme avec un gros ventre fait d’une grosse boule de neige. 

En général, le bonhomme de neige est un symbole que le monde entier associe à l'hiver et plus particulièrement à Noël. Un poète français a eu l'idée de faire une belle poésie en son honneur, qui a ensuite été reprise en chanson. Ce chant de Noël pour enfant fait depuis partie des classiques. 

 

L'origine du bonhomme de neige

Elle remonte au début du 16e siècle. Selon l'histoire, ce sont les Anglais qui se sont mis à façonner des bonhommes de neige. C’est au 19e siècle que ce fameux homme des neiges s’est retrouvé associé à Noël et cette coutume est encore d'actualité aujourd'hui. 

Au début de sa création et cela durant de nombreuses années, le bonhomme des neiges était composé de 3 boules dont la plus minuscule se trouvait être la tête. Des morceaux de charbon ainsi que des cailloux étaient utilisés pour marquer les traits de ce bonhomme. 

Au fil des années, on se mit à utiliser la carotte en guise de nez, des billes assemblées pour la bouche et des branches pour faire les bras. Pour ce qui est de sa tenue on peut ajouter des boutons noirs sur son ventre, une écharpe autour du cou et un chapeau ou un bonnet sur sa tête. 

Sachez aussi qu’à chaque pays correspond un bonhomme de neige. À titre d'exemple, au Japon on lui met un seau retourné sur la tête à la place du chapeau. Il est appelé “Yuki Daruma”. Ces termes signifient “figure de neige”. 

Le bonhomme de neige peut prendre plusieurs formes. En Bavière, par exemple, il ressemble à un géant et non à un homme de petite taille. 

Le saviez-vous ? En Lituanie, bonhomme de neige se dit « homme sans cervelle ». Si bien qu'en 2005, les Lituaniens ont construit 141 bonshommes de neige devant leur Parlement (autant que le nombre de députés) pour protester contre leur gouvernement.

Plusieurs dessins animés et films de Noël mettent l’accent sur le bonhomme de neige. Parmi eux, il y a The Snowman (1982) et Bouli. 

 

Le bonhomme de neige, une poésie rappelant Noël

Le bonhomme de neige a été mis en lumière par plusieurs auteurs et poètes depuis des siècles dans les contes pour enfants. Une jolie façon de les bercer à la tombée de la nuit. 

Son histoire varie d'un pays à un autre, d'un livre à un autre, d'une chanson à une autre. Tel un héros, ce personnage enchanté inspire la joie et le bonheur. Lors des fêtes de fin d’année, toute la famille se réunit dans le jardin pour créer le sien. C'est un personnage très simple à mémoriser et à créer. Les enfants s'en rappellent très facilement, c’est pourquoi il est la figure parfaite. 

Le poème raconte la manière dont un écolier a créé son bonhomme de neige. Tout semble normal jusqu'à ce que le personnage se soit mis à éternuer. Cette fin particulière rend le poème mystérieux, puisque l'enfant va se poser des questions sur l'existence du bonhomme de neige. Puisqu’une sculpture ne peut pas éternuer. 

Le vocabulaire utilisé est simple, ce qui permet à l’enfant de retenir le poème facilement. Le choix du personnage est un véritable succès, car il est apprécié de tous les enfants. Il est suffisamment familier pour susciter l'adhésion des enfants de bas âge. 

 

 

Les paroles de la poésie “Bonhomme de neige”

Maintenant que vous avez entendu cette jolie poésie vous illustrant la chanson Bonhomme de neige, retrouvez ci-dessous les paroles de cette comptine pour enfants :

Refrain (x2) :

Bi li lim Bim

Bi li loum Boum

Bi li lim, Bi li lou lou

Bi li lim Bim

Bi li lou Boum

Bi li lim, bi li lim bim boum

Verse :

À la sortie de l’école

J’ai fait un très beau bonhomme

Avec un joli cache-col

Droit comme un majordome.

N’avait pas de culotte

N’avait aucune allure

N’avait pas de redingote

Ni de paire de chaussures.

Pour boutonner son manteau

Pour lui faire des yeux bien ronds

J’ai mis de joli cristaux

Et des boules de charbon

 

Avec son air qui grelotte

Comme il n’avait pas de nez

J’ai collé une carotte

Il s’est mis à éternuer.

 

Refrain

 

À propos de l'auteur, Jacques Prévert :

Poète, scénariste, dialoguiste, mais aussi artiste, Jacques Prévert est la personne qui se trouve derrière “Le bonhomme de neige”. 

Né le 4 février 1900 à Neuilly-sur-Seine, en France, Mr Prévertest est surtout connu pour l'emploi d'un langage familier et de nombreux jeux de mots. La majorité de ses poèmes est devenue célèbre dans plusieurs pays. Ses créations faisaient l'objet d'un petit rassemblement entre les élèves et les professeurs à l'école et cela continue dans certains établissements.

C'est le père de Jacques qui l'a initié au monde des contes et des poèmes. Il l’emmenait souvent au cinéma et au théâtre. Sa mère, quant à elle, l'a éduqué à la lecture. La combinaison des deux, l’ont amené à développer une véritable passion pour l’écriture de poèmes. C’est cela qui l'a poussé à écrire ses propres poèmes dès son jeune âge. 

Jacques a abandonné l'école assez tôt, après qu'il eut obtenu son certificat d'études primaires, à tout juste 15 ans. La raison est simple, il a été submergé par sa passion. L'école est devenue ennuyeuse pour le jeune poète qui rêvait grand.

Jacques enchaînait les petits boulots pour gagner sa vie. Bien qu'il jouait les mauvais garçons avec sa petite bande, Jacques a su garder son casier judiciaire vierge, à son grand étonnement. Comme il l'a affirmé lors d'une interview : “La virginité de mon casier judiciaire reste encore pour moi un mystère”. 

Jacques a ensuite servi son pays. C'était durant ses déplacements qu’il a rencontré traducteur et futur éditeur Marcel Duhamel. Puis, il a souhaité retourner à Paris en 1922 où il a à nouveau enchaîné les petits métiers.

En parallèle, il fréquentait la Maison des amis des livres. Cet endroit lui a permis de découvrir la littérature et certaines personnalités célèbres comme Louis Aragon. 

En 1928 Jacques se lance alors dans l'écriture. Il compose son premier poème la même année, intitulé : Les animaux ont des ennuis. Un an plus tard, grâce à son talent, mais aussi grâce à sa rencontre avec le comédien Pierre Batcheff, Jacques est engagé comme scénariste de l'un des films de Batcheff. Dès lors, ses poèmes font leur apparition dans diverses revues.