Le petit bonhomme en pain d'épices, un conte de Noël

Personnage de contes pour enfants et grande vedette des marchés de Noël. Le bonhomme en pain d’épices envahit, tous les ans, toutes les cuisines et les boîtes à biscuits. Qui est-il et d’où vient t-il ? Allons remonter l’histoire pour éclairer le mystère qui tourne autour de ce “délicieux” personnage. 

 

D’où vient le pain d’épices ?

Le pain d’épices est un biscuit ou un gâteau à base de miel. Il est aromatisé d’épices diverses dont les principales sont la cannelle, la coriandre, l’anis étoilé et le gingembre. C’est la raison pour laquelle on l’appelle Gingerbread Man en anglais. On le déguste souvent à l’approche des fêtes de fin d’année.

Selon l’histoire, le pain d’épice trouve son origine au XVIᵉ siècle. À cette époque, il était servi à la cour de la reine Elisabeth en Angleterre. À cette époque, il était déjà servi sous forme de bonhommes, conçu à l’effigie de ses invités de marque. Cela dit, il existe d’autres théories qui contredisent cette version de l’histoire. 

Sa recette telle que nous la connaissons aujourd’hui, serait d’origine chinoise où le pain d’épices est appelé Mi-kong. Il a été consommé depuis le Xe siècle, c’est-à-dire, bien avant l’existence de la reine Elisabeth. 

Catégorisé comme un aliment et non une simple pâtisserie. Le Mi-kong fut, à l’époque, servi en guise de rations aux cavaliers de Gengis Khan. Avec le temps, les occidentaux l’empruntèrent ensuite aux chinois à l’occasion des premières croisades. Depuis, sa recette a fait le tour du monde.

Le petit bonhomme de pain d'épice
Le petit bonhomme de pain d'épice 5.25€
Voir le produit Decitre

 

La petite histoire du petit bonhomme en pain d’épices :

Le conte du Petit Bonhomme en pain d’épices est apparu pour la première fois en mai 1875. On le retrouva dans le magazine américain St Nicholas Magazine. Voici la petite histoire que vous pourrez raconter aux enfants durant les jours de fêtes :

 

Il était une fois, une vieille dame qui vivait dans une vieille maison de campagne. Un jour, elle voulait, faire une surprise à ses petits enfants qui étaient venus lui rendre une petite visite. Elle leur cuisina alors de délicieux pains d’épices qu’ils aimaient tant. 

Cette fois, pour les impressionner, elle décida de donner à son gâteau la forme d’un petit bonhomme. Pour ce faire il lui suffit d’étaler la pâte au rouleau à pâtisserie. Une fois étalée sur une feuille de papier sulfurisé : découper sa forme au couteau. 

Ensuite elle disposa les petits bonhommes sur la plaque de cuisson. Avant de l’enfourner au four pour faire cuire les biscuits 30 minutes. 

Hum ! Que ça sent bon ! Ce petit bonhomme de pain d’épices devrait être prêt maintenant”. La vieille dame ouvrit donc la porte du fourneau. 

À sa grande surprise, celui-ci s'enfuit aussitôt par la fenêtre de la cuisine. 

 

Le petit bonhomme de pain d’épices se mit à courir à travers les champs pour échapper à son triste sort. Il se mit à crier à la vieille dame “Tu peux courir tant que tu voudras ! Jamais tu ne pourras m’attraper, c’est moi qui te le dis !”. La vieille dame continua de courir. Elle lui criait : “Reviens, reviens !”. Seulement, le pain d’épices fit la sourde oreille et poursuivit son chemin. 

Durant sa course effrontée, il croisa d’autres personnages qu’il attira dans sa fuite comme ce cochon qui le vit passer. Sans connaître la raison pour laquelle il fuyait, il se mit à courir avec lui. Pain d’épices, d’un air moqueur s’écria au cochon. ”Vous pouvez courir tant que vous voudrez, jamais vous ne pourrez m’attraper”. 

La vieille dame et le cochon couraient derrière lui. Ils passèrent devant une vache qui broutait dans les champs. Elle entendit la vieille dame crier “Eh toi! Pain d’épices, n’entends-tu pas que l’on t’appelle ? Reviens ici !”. Elle décida alors de courir avec eux. 

Seulement, Petit bonhomme de pain d’épices ne s’arrêta pas. Il poursuiva sa course avec la vieille dame, le cochon et la vache à ses trousses. 

Un peu plus loin, il passa près d’un champ où travaillaient un fermier et son fils. La vieille dame leur demanda alors d’arrêter le bonhomme de pain d’épices. Les deux hommes se mirent à courir, eux aussi, après lui. 

Jamais vous ne pourrez m’attraper ! C’est moi le plus rapide de tous !” cria le Pain d’épices. En tout, il y avait cinq personnages qui couraient après lui. Avec le cheval qu’il croisa un peu plus loin, cela en faisait six. 

Pain d’épices, continuait de courir et de rire. Il s’arrêta d’un coup brusque, car il était arrivé devant une rivière. 

 

Ensemble, la vieille dame, le cochon, la vache, les fermiers et le cheval s’écrièrent alors : “Te voilà bien pris maintenant”. Le bonhomme de pain d’épices leur répondit :”Je suis plus malin que vous! Je trouverai une solution”. 

Le voyant en difficulté, un renard s’approcha alors de lui pour lui proposer de l’aide. “Je peux t’aider si tu veux” disait-il. Seulement, le pain d’épices déclina son offre. Le renard éclata alors de rire en disant de ne plus perdre de temps car ils étaient tout près pour l’attraper. 

Il lui proposa donc de monter sur son dos pour lui faire traverser la rivière. Convaincu que le renard avait de bonnes intentions, il sauta vite sur son dos.  Il s'écriait alors : “Nous sommes les plus rapides de tous ! Courrez autant que vous voulez !”.

Au fur et à mesure que le renard et le pain d’épices nagèrent, l’eau devenait de plus en plus profonde. Le renard lui proposa alors de s’installer sur ses épaules. Malgré cela, Pain d’épices sentait encore l’eau lui monter sur le corps. 

Le renard lui suggéra alors de monter sur sa tête, puis son nez. Le Pain d’épices s'exécuta en continuant de rire.Il s’amusait comme un fou et riait encore et encore. 

Le renard ouvrit, tout à coup, grand la bouche et attrapa le pain d’épice entre ses crocs. Il n’en fit qu’une bouchée. C’est ainsi que s’achève les aventures du petit bonhomme de pain d’épices.

 

Le petit bonhomme en pain d'épices

Source : Coin des petits

 

D’autres versions du conte du petit bonhomme en pain d’épices :

Ce conte traditionnel du Bonhomme en pain d’épices fut plus tard repris par plusieurs auteurs comme L. Frank Baum. Il fut à l’origine de nombreux contes pour enfants. Anne Fronsacq, Janet Squires ou Joan Holub en sont les principales auteurs. 

Seulement, avec autant de reprises, l’histoire a fini par connaître plusieurs versions. Le personnage principal est parfois une crêpe, un pain écossais bannock ou une galette comme dans le conte Slave Roule Galette

Il a aussi inspiré de nombreuses comédies musicales. La plus célèbre de l’histoire est celle de A. Baldwin où John Dough incarna le pain d’épices dans les années 1900. Ici, la version de l’histoire est différente de l’originale. 

John Dough, le bonhomme de pain d’épices a peur de se faire manger. Finalement il aura sacrifié une de ses mains pour sauver la vie d’un enfant. 

Aujourd’hui, on retrouve encore ce personnage fascinant dans des séries ou des films d’animation. Par exemple, dans Shrek où le bonhomme en pain d’épices s’appelle Tibiscuit.