Nos enfants et le Père Noël

La fin d’année avance à grands pas et votre fils ou fille est pleinement dans la magie de Noël. Il recevra naturellement un cadeau du très célèbre grand-père au costume rouge et blanc pour cette occasion si spéciale, qui leur est majoritairement réservée. Cette période où la générosité et le partage contribuant considérablement à rapprocher les proches soulève apparemment un débat non négligeable sur le plan éducatif. On peut alors s'interroger : quel est le rôle du Père Noël ? Faut-il que nos enfants y croient ?

 

Faut-il donc croire au Père Noël ?

Plus clairement, certains parents approuvent l’idée d’entretenir cet instant magique le temps de quelques années, lorsque d’autres préfèrent dès le départ casser le mythe dans les jeunes esprits. La question est complexe, mais cela dépend finalement du choix pédagogique de chacun qui est dans la plupart des cas influencé par nos propres souvenirs d’enfance. Toutefois, il serait bon de méditer sur ce que pourraient être les avantages et les inconvénients de toutes décisions. D’une part, le développement de l’imagination est à favoriser, cela s’opère par exemple lorsque l’enfant établit sa liste de cadeaux ou encore lorsqu’il visualise le trajet du Père Noël depuis son atelier au Pôle Nord jusqu’au pied de chaque sapin. D’autre part, l’angoisse de la découverte de la vérité planera chaque année au-dessus des parents. Il n’est pas non plus à taire que l’enfant pourrait éventuellement se sentir trahi lorsque viendra le jour des aveux ou qu’il l’apprendra peut-être d’un camarade ou d’une autre personne.

 

Comment trouver le juste milieu ?

Croire au Père Noël oui, mais jusqu'à quelle âge ? Le plus judicieux serait sans doute de trouver un terrain d’entente à travers de bonnes explications qui serviront à ne pas trop délaisser l’imaginaire tout en tenant compte de l’âge de son fils ou de sa fille. Vous pourriez par exemple commencer par répondre doucement que les nombreux Pères Noël qu’il voit dans la rue sont des lutins aux couleurs de leur patron. Une autre solution serait de varier le cadeau de Noël pour effectivement permettre aux jeunes pousses de comprendre délicatement la réalité. Pour cela, il vous suffira d’ajouter au fur et à mesure des précisions aux présents qu’il recevra tous les 25 décembre : une balle cette année, un panneau de basket au-dessus du garage l’année suivante et ainsi de suite. Il ne faudra pas donc trop s’inquiéter, car il ou elle aura amplement le temps de saisir que tout n’est pas parfait dans ce monde.