Une super recette de dinde de Noël

Symbole de partage, de générosité et de convivialité, les fêtes de fin d’année ne seraient pas vraiment des fêtes sans l’incontournable dinde de Noël, dorée et bien juteuse, parfumant toute la maison. Pour continuer d’honorer la tradition, recevez nos meilleurs conseils pour choisir la dinde parfaite et notre meilleure recette pour la préparer. À vos fourneaux ! 

 

La dinde : le mets phare des fêtes de fin d’année

Que ce soit à Thanksgiving, à Noël ou le dîner du réveillon, le menu est incomplet sans la fameuse dinde farcie aux marrons. Chaque année, elle s’invite sur toutes les tables pour réunir famille et amies autour d’un repas savoureux si bien qu’elle est devenue un symbole par excellence de convivialité et cela dans la plupart des pays du monde. 

Si la dinde est devenue un repas traditionnel de fêtes, c’est en grande partie grâce à Christophe Colomb qui découvrit l’Amérique en 1492. Il y ramena la dinde et fit découvrir son intérêt gastronomique à tous les américains. Il fallut, cependant, attendre 1570 pour que l’Europe puisse la déguster. 

Plus grosse, moins chère et d’un goût rare, elle remplaça aussitôt l’oie qui, depuis toujours, a été le repas de fête traditionnel dans de nombreux pays comme l’Allemagne. Effectivement, les allemands avant l’arrivée de la dinde, avaient pour coutume de manger de l’oie pour les fêtes, car il représentait l’oiseau du soleil. En manger garantissait alors la protection de cette étoile qui nous illumine chaque jour.

Depuis, la dinde se déguste durant des occasions spéciales comme les fêtes de Noël ou Thanksgiving, car elle convient parfaitement à des évènements de grande envergure. Selon la légende, la première dinde a d’ailleurs été mangée au cours d’un repas de Noël à la table de l’empereur Charles VII. La légende raconte aussi que dans ses contes (cantique de Noël), Charles Dickens faisait référence à “la dinde de Noël” et que ce serait grâce à cela que celle-ci serait devenue populaire.     

Mais d’où vient l’appellation “dinde” ? Pour la petite histoire, les colons espagnols avaient pour objectif de ramener la volaille en Inde après l’Amérique, la surnommant “poule d’Inde”. Or, déboussolés, ils avaient plutôt accosté en Europe. Sur les lieux, cette appellation fut transformée par les habitants et finit par prendre la forme que nous connaissons aujourd’hui : “la dinde”.

 

Comment choisir sa dinde pour un repas de Noël réussi ?

Avant de passer en cuisine, il faut d’abord choisir la dinde qui va trôner sur la table de la salle à manger. Ici, plusieurs critères sont à prendre en compte, notamment l’état de la dinde. En effet, pour un véritable repas de Noël, elle doit être au mieux de ses formes. C’est-à-dire, peser entre 3 à 5 kilos, être entière (avec sa tête et ses pattes) et bien dodue. 

Si vous prévoyez de cuisiner une dinde rôtie, préférez-la jeune et avec une peau grasse pour qu’elle puisse résister à la cuisson au four. D’ailleurs, leur chair est beaucoup plus tendre, même après cuisson. Pour reconnaître une volaille jeune, il suffit de se baser sur ses pattes rougeâtres et écaillées. 

Il faut également s’attarder sur la qualité de la dinde. Ainsi, si vous comptez choisir une dinde fermière, préférez-la de Label Rouge. Signe officiel de qualité, il vous garantit une viande fraîche et saine obtenue dans un élevage naturel respectant une bonne croissance des volailles (plus de 140 jours d’engraissement). 

Sinon, les dindes de Bresse ou “la perle noire” font aussi partie des meilleures volailles, car elles répondent aux normes de qualité exigées en la matière. Effectivement, elles sont élevées en pleine nature, elles ont plus de 7 mois et sont abattues dans des conditions spécifiques pour mieux les préserver. Elles sont donc extrêmement tendres et savoureuses.

Prenez enfin en compte l’endroit où acheter la dinde. Sur ce point, il est préférable de la commander directement auprès des volaillers ou le boucher. Les dindes y sont vendues entières et préparées dans les règles de l’art.

 

Notre suggestion de recette pour cette année :

Internet est une source intarissable de recettes sur lesquelles s’inspirer pour concocter une super dinde à sa famille le 25 décembre. Cela dit, il vous laisse aussi dans l’embarras du choix. Si vous voulez vous simplifier la vie, essayez notre recette de dinde farcie aux morilles, foie gras et marrons.

Il s’agit d’une recette très facile à réaliser, pour 8 personnes environ. Elle n’exige que 45 minutes de votre temps pour la préparation et à peu près 3h 15 minutes pour le temps de cuisson.

 

Les ingrédients : 

Pour cette délicieuse recette, il vous faut :

  • 1 dinde fermière d’environ 3 kg
  • 600 g de champignons sauvages (frais ou surgelés)
  • 3 cuillères à soupe d’huile
  • 30 g de beurre
  • 1 cube de bouillon de poule
  • sel et poivre

 

En ce qui concerne la farce, prévoyez :

  • 100 g de foies de volaille
  • 100 g de foie gras cru
  • 150 g de morilles surgelées ou 15 g si elles sont séchées
  • 250 g de farce fine
  • 2 fines tranches de jambon de Parme
  • 150 g de marrons
  • 2 tranches de pain de mie sans croûte
  • 1 oignon
  • 30 g de beurre
  • 1 bouquet garni
  • 2 cuillères à soupe de cognac.

 

Préparation de la recette :

  • Pour commencer, faites tremper les morilles dans un bol d’eau tiède si vous les avez choisi séchées. 
  • Faites-en de même avec la mie de pain. Pressez-la pour l’égoutter. Emincez et réservez. Entre temps, préchauffez le four à 150°C.
  • Ensuite, préparez la farce. Pour cela, pelez et émincez l’oignon. Faites-les fondre à feu doux pendant 2 à 3 minutes à la poêle avec la moitié du beurre. 
  • Ajoutez-y les morilles et laissez le mélange cuire durant 3 minutes. Pensez à remuer jusqu’à la fin de la cuisson.
  • Chose faite, dénervez et détaillez les foies de volaille. Effilochez le jambon. 
  • Prenez également le foie gras et coupez-le en petits morceaux. Mettez le tout dans une poêle et faites-les sauter 2 minutes à feu vif avec le reste du beurre. Ici, servez-vous du cognac pour les flamber.
  • Par la suite, prenez un saladier et mélangez-y tous les ingrédients nécessaires à la farce, c’est-à-dire, les foies, la mie de pain égouttée et émiettée, l’oignon, le jambon et les morilles. Ajoutez-y aussi le bouquet garni ciselé et les marrons coupés en morceaux. Salez, poivrez et mélangez.
  • Remplissez la dinde de cette farce. Fermez l’ouverture et ficelez la dinde. Si vous n’avez pas de quoi le faire, servez-vous de piques de bois à la place des ficelles.
  • La dine bien farcie, déposez-la sur un plat à rôtir. Enduisez-la d’huile. 
  • Salez et poivrez. 
  • Seulement, avant de l’enfourner, prenez le cube de bouillon et diluez-le dans 15 cl d’eau chaude. Versez le bouillon dans le plat et couvrez le de papier aluminium. 
  • Mettez la dinde au four. Attention ! Durant la cuisson de la dinde (après 1h30) pensez à l’arroser de son jus. 
  • 30 minutes avant la fin de la cuisson, augmentez la température du four à 180°C pour faire dorer la dinde. Pour cela, vous devez alors retirer la couverture en alu. 
  • Entre temps, prenez les champignons sauvages. Nettoyez et faites-les revenir au beurre 3 minutes à feu vif dans une poêle. 
  • La dinde parfaitement cuite et dorée, faites-la sortir du four et laissez-la refroidir 15 min à couvert. Déposez les champignons tout autour. Servez votre repas de Noël ! 

Cette recette de dinde se savoure seule ou accompagnée de purée de patates douces. Côté accord met-vin, la dinde est une volaille plutôt grasse qui a besoin d’un vin plus nerveux comme le vin rouge de bordeaux ou un pinot noir vif et fruité.