D’où vient la fête de la Saint-Valentin ?

La fête des amoureux approche et il est difficile de savoir d'où vient la Saint-Valentin. Pourquoi fête-t-on l'amour le 14 février

 

Saint Valentin histoire d amour

 

D’où nous vient la tradition de la Saint-Valentin ?

De nombreuses histoires tournent autour de l’origine de la Saint-Valentin et des traditions liées à cette fête. 

 

Les origines antiques de la St-Valentin

Certains racontent qu’elle aurait des origines antiques et que ses nombreuses coutumes auraient été inspirées de la fête des Lupercales. Il s’agit d’une fête païenne célébrée autrefois du 13 au 15 février dans la Rome Antique pour honorer Faunus, le dieu de la forêt et des troupeaux. 

Elle était marquée par des rituels comme la course des Lupercales. Durant cette dernière, les hommes devaient s’habiller de lanières de peau de bouc et courir après toutes les femmes qui souhaitaient avoir des enfants. Pour les rendre fécondes, ils devaient alors les fouetter avec les lanières. Ce rite païen a peu à peu été remplacé par des traditions plus douces et romantiques comme l’échange de mots doux et de bouquets de fleurs. 

 

Les origines chrétiennes de la Saint-Valentin 

D’autres, affirment que l'origine de cette fête serait plutôt chrétienne. Effectivement, L'Église catholique décréta en 1495 que le 14 février serait célébré pour rendre hommage au Saint Patron des amoureux

Il y a, cependant, une autre histoire qui raconte que sa genèse remonterait au XIVᵉ siècle où en Angleterre la tradition de la “Valentine” ou “message d’amour” était apparue. À cette époque, le 14 février était considéré comme le début de la saison des amours car il marque le jour où les oiseaux commencent à s’accoupler. 

En s’inspirant de la nature, les jeunes amoureux saisirent l’occasion pour célébrer l’amour à leur tour. Pour déclarer leur flamme, ils s’envoyaient des valentines : des poèmes écrits spécialement pour l’occasion. 

Charles d’Orléans, durant ses 25 années de captivité en Angleterre se prêta, lui aussi, à la coutume. Ainsi, chaque mi-février, il faisait parvenir une valentine à sa bien aimée, Marie de Clèves. Au XVᵉ siècle, il ramena avec lui cette tradition anglaise en France à son retour au pays. D’après les historiens, il aurait d’ailleurs été le premier français à envoyer officiellement une lettre d’amour à sa moitié. 

 

Cartes de Saint-Valentin, une tradition anglaise 

Envoyer des Valentines, cette tradition anglo-saxonne nous viendrait du célèbre poète Charles d’Orléans. Par la suite cette coutume sera reprise par des poètes français comme Verlaine ou Anne Portugal, etc. 

À l’époque, les Valentines étaient écrites à la plume et présentées sous forme de lettres sophistiquées décorées de dentelle, de soie ou de satin. Par la suite, XVIIIᵉ siècle, elles furent décorées de cœurs et de représentations de Cupidon. Il fallut, cependant, attendre le XIXᵉ siècle pour qu’elle migre sur le continent américain et le reste du monde. 

Seulement, les Valentines modernes ne ressemblent plus à celles d’autrefois. Ces dernières sont fabriquées par les industriels, notamment en Allemagne et aux États-Unis. Elles prennent la forme de cartes de vœux imprimées. Ainsi, les amoureux peuvent faire leur déclaration d’amour sur de jolies cartes le jour de la Saint-Valentin

Au XXIᵉ siècle, sont ensuite apparues les cartes de vœux virtuelles. Ces nouvelles formes de Valentines s’accompagnent généralement de cadeaux significatifs comme des fleurs, des chocolats ou des bijoux, etc. Histoire de sceller l’amour entre les amoureux. 

Quoi qu’il en soit et malgré les années qui se sont écoulées, cette vieille tradition d’envoyer des mots doux à Saint-Valentin, répandue par Charles d’Orléans perdure toujours. La preuve ? Plus d’un milliard de cartes sont échangées chaque année dans le monde pour la fête de l’amour

 

Biographie du poète Charles d’Orléans

Prince et poète des années 1400, Charles d’Orléans figure parmi les personnages célèbres ayant œuvré au service de l’amour à travers ses nombreux poèmes

Charles d’Orléans est né à Paris le 24 novembre 1394. Fils de Louis 1ᵉʳ, le duc d’Orléans et de Valentine Visconti, fille du duc de Milan, c’est un prince célèbre, non pas pour son titre royal, mais plutôt pour ses œuvres poétiques. Il écrit lors d’une des périodes les plus marquantes de sa vie : sa captivité en Angleterre.

 

Charles d’Orléans 1459 1496

Pour la petite histoire, la vie entière de Charles fut semée d'embûches. En juin 1406, il épousa la veuve de Richard II d’Angleterre : Isabelle de Valois, qui n’était autre que la fille du roi Charles VI et donc sa cousine germaine. Cette dernière mourut malheureusement trois ans plus tard après leur mariage alors qu’elle venait de donner naissance à leur fille. 

Un an après cette perte, son père, Louis d’Orléans, fut tué sur l’ordre de Jean Sans Peur, Duc de Bourgogne, le 23 novembre 1407 à cause des rivalités qui opposèrent les deux maisons à l’époque (les Armagnacs et les Bourguignons). Sa mère, Valentine Visconti, mourra à son tour peu de temps après. 

Charles se remaria alors en 1410 avec Bonne d’Armagnac, fille du comte Bernard VII d’Armagnac, un grand féodal du Sud-Ouest. Par cette union, il scella une alliance entre les deux maisons dont celle d’Orléans et d’Armagnac et devint un des grands acteurs de la guerre de Cent Ans. Seulement, au cours d’une bataille contre Henri V, son armée fut battue et Charles fut emprisonné en Angleterre. 

Pour espérer sa libération, sa maison devait payer une rançon. Malheureusement elle était trop élevée. Il fallut attendre 25 ans plus tard pour qu’elle soit payée et qu’il soit enfin libéré. Cela fut possible grâce à sa nouvelle prétendante, Marie de Clèves, la nièce de Philippe le Bon et petite fille de Jean Sans Peur. Il faut savoir que c’était l’homme qui avait assassiné son père, autrefois. 

Dès sa sortie, il l’épousa pour unir les deux maisons, autrefois opposées (l’Orléans et la Bourgogne).  

La perte de ses êtres chers, suivie de ses 25 années en captivité ont inspiré Charles qui commençât à écrire des ballades et des rondeaux. Si bien qu’après cet accord de paix avec la Bourgogne, il décida de retourner en France pour se consacrer entièrement à la littérature. Il y créa un cercle académique où tous les écrivains et poètes pouvaient se réunir. 

Charles d’Orléans mourut à Amboise dans les années 1460. Il a marqué l’histoire et laissé derrière lui de belles œuvres que le monde de la littérature conserve jalousement jusqu’à aujourd’hui. 

 

L’histoire d’amour de Charles d’Orléans qui a inspiré ses ballades :

Pendant cette longue captivité en Angleterre, Charles d’Orléans trouva un nouveau moyen de s’occuper en prison : il commença à écrire son tout premier livre de “Ballades”. Celui-ci comprend un ensemble de 123 petits poèmes de forme régulière, composés de trois couplets ou plus, avec un refrain et un envoi. 

À travers ces derniers, le poète raconte sa triste vie de prince si proche de la couronne dont malheureusement, le destin a mal tourné. Il raconte la perte de ses parents, sa période d’emprisonnement après sa première grande bataille et même la mort tragique de ses deux premières épouses : Isabelle de Valois et Bonne d’Armagnac. L’une décédée en donnant la vie à son premier enfant. L’autre morte alors qu’il était encore retenu prisonnier à Londres.  

Une grande partie de ses ballades illustrent d’ailleurs la peine, la tristesse et le désespoir de Charles face à cette dernière histoire d’amour dont il se remet difficilement. Les souvenirs qui venaient le hanter et la solitude qui pesait sur lui le rendaient extrêmement mélancolique, surtout le jour de la Saint-Valentin. Une fête qu’il appréhendait chaque année et qu’il mentionnait souvent dans ses écrits.

 

Extrait d’un poème de Charles d’Orléans

 

À ce jour de Saint-Valentin, 

Que chacun doit choisir son pair,

Amours, demeurai-je non pair,

Sans partir à votre butin ?

 

Ces “Ballades” ne sont pas les seules dans lesquels Charles d’Orléans mentionne la Saint-Valentin. Plusieurs de ses sonnets y font aussi référence. 

Une autre raison pour laquelle il s’était attaché à cette fête : elle lui rappelle sa mère qui s'appelait Valentine.